Point fort: La médiation culturelle numérique au musée

Le numérique prend de plus en plus de place dans notre quotidien et, par conséquent aussi, au musée. Mais comment intégrer le numérique dans la pratique de médiation de façon réfléchie ?

De quels instruments et de quelles compétences les médiateurs et médiatrices doivent-ils disposer pour intervenir dans le musée ? Dans quelle mesure l’emploi d’outils numériques modifie-t-il la pratique de la médiation culturelle ?

Telles sont, entre autres, les questions qui seront abordées ces deux prochaines années (2018 et 2019) au cours de diverses

manifestations et rencontres proposées par mediamus. L’Assemblée générale du 9 avril 2018 au Museum für Gestaltung de Zurich en constituera le prélude : nous discuterons ensemble de la position de mediamus envers la médiation numérique au travers d’exemples concrets de bonnes pratiques.

assemblée générale

Position de mediamus sur la médiation culturelle numérique

Les médias numériques font désormais partie intégrante de notre quotidien et ont déjà fait son entrée dans les musées. Comment organiser consciemment et activement leur usage ? Il est aussi important que nécessaire que les médiatrices et médiateurs culturelles du monde muséeal prennent ensemble position à ce sujet. Cette charte reflète la position actuelle de mediamus et devrait servir de point de départ à la réflexion pour chaque musée.

La contribution de mediamus se veut un « work in progress ». Elle est régulièrement adaptée aux changements et innovations culturels. mediamus invite ses membres à continuer la réflexion et à compléter, modifier ou corriger ces textes. Vos suggestions sont les bienvenues à info@mediamus.ch.

 

  • La médiation culturelle numérique est à la fois instrument et processus social ; sa capacité à modifier les structures et à générer de nouvelles formes de médiation est fondamentalement considérée comme positive.

 

  • Les approches de la médiation culturelle numérique sont en adéquation avec les missions et visions de chaque musée ; en particulier, les objectifs de la médiation culturelle numérique concordent avec ceux de la stratégie de médiation culturelle du musée (ou de l’institution).

 

  • Le numérique déplace la médiation culturelle en un autre endroit, extérieur au musée, ce qui peut valler de pair avec une perte de contrôle des institutions ; celle-ci doit être proportionnelle à la participation permise.

 

  • Comme toutes les formes de médiation culturelle, le format numérique a pour but d’encourager les échanges, la compréhension et la réflexion ainsi que d’intégrer les divers niveaux de pensée, langage et d’action des acteurs les plus variés.

 

  • La médiation culturelle numérique permet à tous les participants et participantes un apprentissage autonome, qu’il s’agisse d’étendre ses compétences professionnelles, créatives, sociales ou personnelles ou de participer à des processus sociaux artistiques.

 

  • La médiation culturelle numérique rime également avec expérience et divertissement. L’usage conscient des médias numériques fait également partie de la médiation culturelle.
  • La médiation numérique doit toujours être élaborée en accord avec les autres formes de médiation culturelle (personnelles, médiales) et mise en œuvre de façon ciblée
  • L’emploi judicieux et durable d’éléments numériques doit être étudié pour chaque format et chaque groupe de visiteurs, le rapport coûts/ prestations doit être soigneusement évalué pour les participantes et participants ainsi que pour l’institution.
  • À tout instant, il faut que le déroulement des processus, l’usage des données et l’exploitation des résultats soient transparents pour les personnes impliquées.

 

Ecsite: "Humans versus machines: Who is the better

museum mediator"

La 29ème édition de la rencontre internationale Ecsite sera organisée par le Muséum d’histoire naturelle de Genève. Médiation Culturelle Suisse et mediamus conduiront ensemble une session sur la thématique «Humans versus machines : who is the better museum facilitator? ».

Y participeront Diane Drubay, spécialiste des stratégies digitales muséales, Gallus Staubli, responsable de la médiation culturelle au Musée de la communication de Berne, Tiina

Huber, secrétaire générale de Médiation Culturelle Suisse ainsi qu’Isabelle Chappuis, médiatrice de musée et membre du comité de mediamus.

POUR EN SAVOIR PLUS

Publications

Cette rubrique propose des publications sur la "médiation culturelle numérique". Nous vous invitions à nous communiquer vos propositions de ressources manquantes à info@mediamus.ch.

secretariat general mediamus   I   Länggassstrasse 38A   I   3012 Bern   I   079 780 96 03   I   info@mediamus.ch